Peinture antirouille : quoi faire en cas de rouille?

COMMENT PEINDRE UNE SURFACE DE MÉTAL ROUILLÉE?

Les éléments en métal sont sujets à la rouille. Ce phénomène d’oxydation lente touche particulièrement ceux qui sont exposés à l’extérieur de par leur contact avec l’air et l’eau, comme les portes, barrières, escaliers, etc. Heureusement, il existe une solution toute faite pour protéger vos objets: l’utilisation de peinture antirouille. Extrêmement résistante et protectrice, la peinture antirouille cumule les avantages de la peinture à l’eau et de la peinture à l’huile. Et comme la plupart des peintures sur le marché, elle existe sous forme de peinture, de laque et de vernis, et peut être utilisée sur des pièces neuves ou déjà atteintes par la rouille. Mais avant de se lancer dans son utilisation, il est important d’en connaître la technique spécifique, pour en tirer tous les bénéfices.

CHOISIR SA PEINTURE

Bien que le choix de couleur puisse être relativement restreint par rapport aux peintures régulières, les peintures antirouilles sont offertes en finis mat, satin ou lustré. Au-delà de la peinture elle-même, on choisira aussi un apprêt et/ou un revêtement spécifique, selon le type de substrat et son état.

PRÉPARER LA SURFACE

Avant tout, il est primordial de préparer adéquatement sa zone de travail. Assurez-vous d’être dans un espace bien aéré, de vous équiper de gants et de vêtements de travail, de pinceaux et/ou d’un rouleau. Pour les grandes surfaces, le pulvérisateur à peinture (communément appelé_ pistolet à peinture_) est à privilégier pour un résultat uniforme et lisse.

Ensuite, on prépare la surface à être traitée. Si le métal que l’on veut peindre est neuf, il faudra d’abord le nettoyer pour en retirer les accumulations de poussières et saletés puis le dégraisser. Si le métal est ancien ou déjà peint, il faudra le brosser pour en éliminer les couches. On recommande de faire le nettoyage à l’aide d’une laveuse à pression. Cet outil est dispendieux, mais très efficace, surtout pour les grandes surfaces, surtout combiné à un brossage vigoureux fait avec une brosse ou un grattoir métallique.

Ensuite, on appliquera, selon le cas, un convertisseur de rouille ou un annihilateur de rouille pour empêcher la propagation de la corrosion. Pour finir la préparation, on pense à passer une sous-couche de peinture pour faciliter l’adhérence de la peinture antirouille. À chacune de ces étapes, il est important de passer soigneusement sur tous les angles et rebords de la pièce.

APPLIQUER LA PEINTURE

Maintenant que votre surface est prête, il est temps d’appliquer la peinture ou le revêtement. Qu’il soit en phase aqueuse ou solvant changera le nombre de couches à appliquer et le mode de peinture. Cela dit, pour chacune d’entre elles, les couches doivent être uniformes et assez épaisses. On les passera au pulvérisateur sur les grandes surfaces, et au pinceau/rouleau pour les garnitures. Il faut bien s’assurer de couvrir toute la surface jusqu’au dernier recoin, car le moindre défaut laissera à nouveau passer l’air et entraînera de l’oxydation.

On conseille généralement d’attendre 24 heures entre chaque couche si plus d’une est nécessaire. Mais si une forte pluie ou tempête de neige imprévue vient s’immiscer entre-temps, une troisième couche pourrait être nécessaire. Il est important de se renseigner sur le produit utilisé.

Une fois la dernière couche posée, il est important de nettoyer ses outils à l’eau. Le fini lisse de la peinture antirouille est similaire à de la peinture époxy, soit quasi parfaite. Une fois terminée, on est tranquille pour une bonne dizaine d’années.

Finalement, bien qu’elle puisse être difficile à appliquer et demande de la préparation, la peinture antirouille assure la protection et la conservation des beaux éléments en métal qui sont sensibles à la corrosion. Si l’ampleur du travail ou le souci de bien le faire est source d’inquiétude, il est bon de faire appel à un professionnel qui saura parfaitement s’occuper de la tâche.